21 avril 2011

...

Tout pile un mois... par hasard, j'avoue. Je suis un peu occupée à plein temps ces jours-ci: je n'ose même vous donner des détails.

Heureusement, il y a une écriture à quatre ains qui reprend et un petit texte à moi aussi: là je suis obligée d'écrire ,dans un ca sparce que je ne suis aps seule, dans l'autre parce que j'ai une belle date-butoir. Sinon je n'écrirais sans doute pas.

 

Pourtant j'ai tellement de vies/envies dans la tête...

L et Mathisse dans leur nef silencieuse, qui se sentent plus seul au coeur d'une ville qu'au sein de l'espace où ils sont toujours deux. L qui a peur de la nuit où il se déconstruit inéluctablement et Mathisse qui craint les hommes qui peuvent tout réclamer et tout lui prendre.

Une jeune argentine qui gagne sa vie en faisant le service du petit matin dans un bar de mahattan,  lorsque l'on rencontre ceux qui viennet juste boire, ceux qui ne peuvent aps dormir, ouu encore ceux qui ne supporteront plus d'être seuls une minute de plus. Certains soirs elle gagne un peu plus en allant danser le tango dans différents clubs, devant des hommes qui regarde plus ses formes que sa danse: mais quand elle croise un regard qui voit plutôt le mouvement, elle est heureuse. Et sinon elle aime fumer clope sur clope en buvant un café en terrasse, pour regarder les gens passer, et aussi aller dans une université au hasard pour assister aux cours du dernier rang.

Et aussi cette personne qui est née avec un corps de femme mais que sa tribu a faite homme parce que son "elle" d'avant ne pouvait pas avoir d'enfants. Qui est attirée par la brousse mais se refuse à y pénétrer car sait que c'est de la brousse que viennnet toutes les choses méchantes et que c'est le domaine des femmes, qui défont.

Posté par Calimeriane à 21:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur ...

Nouveau commentaire